le pays basque

"Conversation"    116x89cm   ( huile sur toile)

 

 

 

Deux personnages conversent sur cette toile, mais l´essentiel, reste cette conversation que j´ai avec celle-ci. Comment aborder l´espace, lui donner une vibration différente par ce ciel figé, en opposition avec ce reflet ondulant. Par la tonalité faire avancer les plans ou les reculer. L´étude de la couleur en est la solution.

Pour moi le sujet et toujours un prétexte, c´est un jeu permanent entre le visible et, ce qui ne l´est pas.

La barque est le personnage qui concentre la vision qui peu à peu s´élargie pour découvrir l´ensemble.

Le ciel d'Urrugne,  97 x 130 cm  (huile sur toile)

 

 

 

Dans ma jeunesse VAN GOGH a été un déclencheur « soleil » tant son œuvre est riche en luminosité. Ce ciel d’Urrugne, dans ce courant nuageux m’a permis d’aborder un rythme différent, une intensité, retrouver ce village au clocher dans une simplicité colorée.

Face à la Rhune,  73 x 92 cm  (huile sur toile)
 

 

Du haut du quai ma vision domine la flottille ancrée, ou les reflets dansant animent le premier plan, la Rhune fidèle gardienne malgré sa place d´arrière plan, rassemble le métier de la mer à celui de la terre. Figer les coques du passé sous un ciel de sérénité, balancant au fil de la marée. MATISSE, DERAIN sont venus sous ce ciel, immortaliser un instant de vie.

 

 

 

 

 

Je ne m´engouffre pas dans une mode, un courant artistique. L´avant, l´aprés  ne m´intéresse pas, le moment créatif présent oui. Ma sensibilité, mon colorisme, s´adaptent à mes possibilités créatrices de l´instant. Le sujet peut être environnemental, l´espace restreint, cela ne me dérange pas, mon jeu est de ne pas reproduire, mais d´interprèter l´espace. Quelle sensation immense avec quelques couleurs, par des mélanges choisis de faire revivre une parcelle, puis une autre, de les assembler. Passer de l´abstraction parcellaire,á une vision figurative, comme un jeu renouvelé. Dante Antonini me dit un jour que "l´abstraction c´était du figuratif déformé".La figuration existe en dehors de la palette.

 

Se poser la question d´être" dans son temps" oui, se renier non. L´art est comme une rencontre avec une femme, il faut ressentir l´éblouissement, puis il y a l´approche, le respect, l´appropriation, la découverte, le partage, l´horizon. Le questionnement reste permanent dans cette société où le partage se gomme peu à peu. L´art a un extraordinaire pouvoir d´être inattaquable, dans sa liberté d´expression. Porter le bonheur dans une parenthèse où l´on arrête le temps, et l´offrir dans le futur. Une paternité picturale oú l´on transmet ce que l´on est.

 

 

J´ai beaucoup lu, visiter des musées, regarder des reportages sur des artistes de renom. On s´apercoit tout de suite de leur simplicité, même si leur raisonnement va vers l´excellence. Je me souvient d´une conversation avec Soeur Jacques Marie, modèle de Matisse (avant de prononcer ses voeux). Matisse avec Picasso se nourrissaient de leurs rencontres, de leurs conversations. Elle parlait , de cette rivalité amicale. Parler de ce que l´on créait me semble difficile, tant notre langage est celui de la couleur, comme la musique, la poésie. Cela se résume au ressenti. L´art évolue vers d´autres matériaux mais, le fond de l´histoire restera " l´homme".

Comment nous joindre


2 avenue Joseph Abeberry

64500 Ciboure

Téléphone : +33 559 471543 +33 559 471543

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.