Abstrafiguration

 

"Hommage à Andy Wharol"     97x130cm (huile sur toile)

 

 

 

 

Cette toile est la déchirure d´un visage imaginatif, une Marilyn, en contraste avec ce tracé rectiligne.

Simplification absolue de cet espace, me libérant ainsi de la multitude de détails qu´une figuration totale peut

m´infliger.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les pinceaux  97 x 130 cm  (huile sur toile)
 

 

Vous avez dit Abstrafiguration?
 

De nouveaux lauriers pour Marc Claerbout
 

Marc Claerbout est souvent cité lors des soirées de cesta punta au jai-alai de Campos-Berri. Non point qu’il rivalise avec Serge Camy, Etchalus et autre Konpa, mais parce que cet aimable artiste bien de chez nous a réalisé l’affiche officielle de cette attrayante compétition. Tout en gardant un pied (et un oeil) à St. Jean de Luz, Marc Claerbout a fait dernièrement une apparition du coté de Marmande au pays de la tomate pour une exposition qui lui a donné l’occasion de faire apprécier ce qu’il appelle l’abstrafiguration (“en un seul mot et surtout pas de trait d’union” se plait-il à souligner). C’est quoi l’abstrafiguration? “C’est une recherché, confie Marc Claerbout lui-même, l’empreinte d’une identité figurative sur laquelle vient se greffer l’anonymat abstractif. En d’autres termes, l’abstrafiguration essaie de marier les deux tendances, l’abstrait et le figuratif…
Si le musée de Marmande a accueilli Marc Claerbout avec tant de chaleur, l’artiste pour sa part espère que d’autres musées seront également sensibles à cette forme d’expression tout à fait originale. Et pourquoi pas le carré d’art contemporain du musée Bonnat dont on a souvent parlé?

(Sud-Ouest, Juillet 1991)



L’abstrafiguration de Marc Claerbout

Jusqu’au 28 juillet 1991 au musée Albert-Marzelles

Le musée Marzelles, à Marmande, expose, jusqu’au 28 juillet, des toiles du peintre français, Marc Claerbout.
Ce Basque, d’origine flamande, résidant à Ciboure et ayant son atelier à Saint-Jean-de-Luz, se dit peintre depuis toujours : “J’ai commence dès la maternelle”. Son style est en constante évolution.
S’il était auparavant un peintre figurative exclusivement, s’il a eu une période de ce qu’il appelle du “collage palette” (ce qui lui valut une année le second prix de la ville de New York), il en arrive aujourd’hui à l’abstraction et plus précisément à l’abstrafiguration.
Mélange de figuration et d’abstraction, l’abstrafiguration est, selon les propres termes du peintre, un moyen de “pénétrer" la couleur en lui indiquant un message de vitalité. “Dans la mesure où, pour lui, abstraction et figuration peuvent devenir réversibles et s’ìnfiltrer l’une dans l’autre, son abstrafiguration a pour but “de les rassembler et, par conséquence, de les confronter.”

(Sud-Ouest, Juillet 1991)

 

„Toujours tiraillé entre la figuration, l‘abstraction, mon "abstrafiguration" mélange ces deux tendances, m‘aide dans ce conflit permanent, dans des périodes différentes de ma vie. Je pense toutefois que la figuration marque le pas sur cette vision, point d‘attachement à la réalité.“

"Je n'aime pas me cantonner simplement à une seule écriture. Ma curiosité me pousse à conquérir d'autres terrains, d'autres espaces.
Nous sommes des écrivains de la couleur, avec des histoires, des sensations différentes. Me figer dans la figuration, limiterait ma vision; l'abstraction me permet de trouver l'équilibre dans l'espace.
L'abstrafiguration rassemble les deux tendances, pour une écriture me permettant d'engendrer des espaces inconnus."

Marc CLAERBOUT

Nus  73 x 92 cm  (huile sur toile)
 

ABSTRAFIGURATION

Seul le peintre peut exprimer l’ineffable par sa vision colorée, la lecture peut se faire dans l’agencement des formes, dans la combinaison des couleurs créée à partir d’une structure sensorielle qui est la sienne. Trouver une communication en déca des cadres intellectuels, trouver des données sensorielles communes à celui qui agit et à celui qui regarde l’effet produit. Chercher à rendre visible cette partie indissoluble entre la conscience et le monde extérieur. De cette manière, abstraction et figuration sont devenues réversibles, l’une s’est infiltrée dans l’autre alors que les mots qui les désignent, continuent de les opposer.

Le chat au coussin jaune,  97 x 130 cm  (huile sur toile)

 

 

 Mon « ABSTRAFIGURATION » essaie de les rassembler et par conséquence de les confronter.

 La figuration n’existe pas sur la palette, elle prend son identité sur la toile. L’art abstrait doit plaider sa cause par la puissance d’une palette en oubliant l’identité d’un objet pour se noyer dans la profondeur de celle-ci et y trouver une âme. En revanche, le thème peut être la partie émergée, que ce soit à partir d’une musique, d’une sensation.

 
Pénétrer la couleur en lui indiquant un message de vitalité, une « ABSTRAFIGURATION », tel est le chemin que j’entreprends aujourd’hui. Mon chemin intérieur est devenu une recherche vers un agrandissement des formes, de la tache, tout en indiquant à l’oeil un signe figuratif, sorte de garde-fou vers cet environnement de la couleur.

 

 

 

On m´a souvent demandé ce que je pensais de l´art contemporain ?


Depuis la révolution de Marcel Duchamp, l´art a pris souvent un air de désolation, il me semble qu´il y a une grande dérive vers le n´importe quoi. Bien entendu il y a des artistes de ce cru qui sont excellents, il ne faut pas en faire une généralité, mais dans le lot il y a de petits malins qui se glissent, pour nous faire, un « art du discours ». On vous met tel ou tel objet et celui-ci, par « l´art des mots », en devient à leurs yeux, une œuvre magnifique. Tout est prétexte pour devenir œuvre d´art. L´art est devenu un art de pseudo-intellectuels qui vous bassinent de leurs mots, une vérité de sentiments profonds, exprimant des valeurs venant de ne sais où. La plupart des salles contemporaines sont vides, quand la programmation, véhicule le ridicule. Je le répète, je ne suis pas contre l´art contemporain, même si le ridicule ne tue pas. Je suis pour un art du travail, non pour un art du dépôt. On peut me taxer de rétrograde, non, pour moi l´art, se mérite, dans toute la signification du mot. Mon esprit n´est pas fermé, aux différentes lectures, il est simplement ouvert à une honnêteté intellectuelle, artistique, même si l´art doit évoluer au fil du temps. Mais tout le monde ne peut devenir chanteur, ou charcutier, cela doit se faire dans le temps, avec un parcours qui forge le talent, si celui-ci exciste.

 

 

  Marc CLAERBOUT

 

Comment nous joindre


2 avenue Joseph Abeberry

64500 Ciboure

Téléphone : +33 559 471543 +33 559 471543

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.